Vortex

Un film de Gaspar Noé

Avec Dario Argento, Françoise Lebrun, Alex Lutz, Kylian Dheret, Corinne Bruand

La vie est une courte fête qui sera vite oubliée.

Le projet est fou, mais fort d’une sagesse totalement inédite chez Gaspar Noé, cinéaste qui, jusque-là, nous avait habitués à tous les excès. Toujours attaché à l’expérimentation formelle, Noé choisit, cette fois, le split screen, l’écran scindé en deux, pour suivre le quotidien conjoint mais séparé de ce couple dans le moindre de ses détails domestiques, envisageant leur vie comme la coexistence de deux solitudes, parfois complices. Il y a donc deux cadres bordés d’un liseré noir, et, dedans, un reste de vie qui s’agite encore. Ce parti pris peut désarçonner de prime abord, surtout quand on aime le réalisateur pour son côté sale gosse, explosif et parfois éprouvant (Climax), mais le film finit, comme le Vortex du titre le suggère, par aspirer le regard. On jurerait que cette famille a existé. Que ces deux grandes figures de la cinéphilie, Dario Argento, si crédible en vieil intello narcissique, et Françoise Lebrun, merveilleuse de fragilité, ont vraiment enfanté Alex Lutz, jamais aussi touchant et à nu qu’ici.

  • 2h22
  • France
  • 2021
  • Drame